27 février 2011

Vers le sommet du Kilimandjaro

Chapitre 7 – Toujours plus haut

Thomas Kieller

Photos – Copyright United Athletes Magazine

Le duo de grimpeurs (Mtuy et Kieller) sur le plateau de Shira.

Après le passage en zigzag dans la forêt, nous nous sommes retrouvés sur le vaste plateau de Shira qui s'étend sur 6 000 hectares. Le contraste entre la végétation des sous-bois et la flore variée du plateau est frappant! Les plantes aux formes diverses poussent de part et d’autres sur le sol rocailleux. Là, nous avons poursuivi la montée en marchant sur cette terre volcanique dont l’altitude varie entre 3 400 à 3 900 mètres.

Certes, je ressentais maintenant les effets des 100 km parcourus en quatre jours. Je n’avais plus la même vitalité qu’au début! Je ne me plaignais pas de cette situation, bien au contraire, c’est ce que je recherchais. Le challenge de l’activité et le plaisir de surpasser dans un tel environnement font partis du jeu. Il faut quand même faire travailler les muscles avant d’atteindre le point culminant de l’Afrique. Ha ha ha! D’ailleurs, je dois dire que malgré les mouvements répétitifs de la marche, le corps s’habitue rapidement. D’une manière si naturelle, j’ai suivi le rythme sans trop penser à la distance déjà franchie.

Quand j’ai vu pour la première fois au loin le pic du Kilimandjaro qui découpait le ciel, je peux vous dire que j’ai ressenti une sensation de plaisir qui m’a motivé à aller plus loin.

J’ai poursuivi l’ascension dans les landes alpines et sauvages où la végétation commence vraiment à se dégarnir. C’est un signe qu'en altitude il est plus difficile d'y vivre. D’ailleurs, la faune animale diminue quoique certaines bêtes s’aventurent dans ces lieux pour y chercher je ne sais quoi... Ils y trouvent sans doute leur compte.

Plus on progresse en altitude, plus le paysage change pour laisser place au désert alpin. Parmi la grande quantité de poussière grisâtre et les roches volcaniques jonchant le sol, la nature vient encore une fois nous surprendre. En effet, il y a des millions d'années le Kibo, le dernier des trois volcans qui a façonné le Kilimandjaro de ses éruptions, a laissé sa signature d’une manière artistique et sans équivoque. Un immense bloc de roc noir, rouge et gris d’environ trente mètres de haut appelé Lava Tower complète le paysage d’un trait. Sculpté en hauteur, il se présente à nous.

Lava Tower : Un immense bloc de roc noir, rouge et gris.

Et bien, à 4 642 mètres d'altitude, nous avons campé tout près de cette tour de roche. Avec un climat légèrement frisquet (sous 0 degré Celsius), je me suis reposé aux abords de ma tente en regardant le décor qui s’offrait tout simplement à moi...